La Fondation Culturelle Mémoria

La Fondation Culturelle Mémoria, fondée en 1991, est une ONG qui milite pour les droits de l’homme, pour l’État de droit et pour la préservation et la transmission de la mémoire de la répression communiste en Roumanie et ailleurs.

La Fondation organise des débats, des conférences et des tables rondes sur la mémoire du communisme et des persécutions politiques en Roumanie et en Europe centrale et orientale. La Fondation a été co-organisatrice des Colloques de Beclean (Colocviilor de la Beclean) et chaque année, elle organise par l’intermédiaire de sa filiale de Pitesti, le symposium international L’expriment Pitesti-la rééducation par la torture) (Experimentul Piteşti-reeducarea prin tortură).

La maison d’édition de la fondation a publié des nombreux mémoires et livres d’histoire dont Adriana Georgescu, Au commencement c’était la fin (en roumain et en anglais), Annie Samuelli, Les barreaux séparateurs (Gratiile despartitoare), etc.

La principale activité de la Fondation reste la publication de la revue Memoria. La revue de la pensée incarcérée. Devenue un brand de la culture roumaine postcommuniste, la revue trimestrielle publie des mémoires, des entretiens avec d’anciens persécutés politiques, mais également des intellectuels de haut niveau de la culture roumaine, des articles scientifiques et des résultats de  recherche de jeunes chercheurs roumains.

Entre 2010-2011, la Fondation Culturelle Memoria a réalisé en parteneriat avec la Fondation Académie Civique le projet européen, „Memoria deportărilor din România“ (La mémoire de la déportation en Roumanie) par l’intermédiaire du Programme, L’Europe pour les citoyens. Action 4: Mémoire européenne active.

Comments are closed.